Sélectionner une page

Lorsque nous avons rencontré Intersec en 2008 ils étaient à la recherche de nouveaux fonds pour financer leur virage vers le Big Data. Notre rencontre a non seulement sécurisé le financement mais aussi rendu possible la réorientation de leur stratégie de développement

INTERSEC

Intersec, édite des logiciels spécialisés dans la conception de solutions de collecte et d’analyse du Big-data destinées aux opérateurs mobiles.

Fondée en 2004
Affiliée en 2011

Fondateurs : Yann Chevalier, Jean-Marc Coïc, et Olivier Guillaumin.

Levée : 2011 / 4M€
Fond : Innovacom6

Jérôme Faul (INNOVACOM) : Yann Chevalier et les équipes d’Intersec aident les entreprises à embrasser la révolution numérique par l’utilisation de leurs données. Au départ ils ont voulu résoudre le problème de l’engorgement des SMS chez les opérateurs de télécom. Ils ont réussi à multiplier par 1000 la performance des systèmes de l’époque. Mais ils se sont rendu rapidement compte que, en dépit de ce premier succès, ils devaient trouver d’autres relais de croissance. Ils avaient l’intuition que la clé se trouvait dans le Big-Data et son potentiel pour obtenir ce que les américains appellent « as-it-happens relevant information » et la transformer en « real-time decision-making ». Quand ils se sont tournés vers nous, ils avaient la vision mais pas encore la feuille de route. L’enjeu était de s’approprier cette vision, comprendre et soutenir ce virage dans un marché, prometteur mais encore balbutiant en France, que nous connaissions bien néanmoins grâce à notre activité aux Etats-Unis.

Yann (INTERSEC) : Dès nos premiers contacts, nous avons réalisé que le board d’Innovacom était plus pertinent sur les aspects technologiques que ses concurrents. L’équipe a tout de suite été intéressé par nos technologies ; ils ont voulu voir les clients, des démo produits, comprendre comment cela fonctionnait, ils ont rencontré les équipes en interne et observé la maturité de nos process technologiques. Pour eux, c’était un vrai pari mais leur décision constituait également le fruit de leur expérience et de leur grille d’analyse. Notre relation avec eux est régulière. En leur confiant une partie de notre capital, nous les avons accueillis comme des partenaires. Ils sont à nos côtés, dans les bons comme les mauvais jours. Aujourd’hui, nous sommes là pour construire avec eux. C’est naturel d’échanger, par exemple sur des aspects stratégiques.

Dans un contexte d’émergence de mouvement alter-numérique, Cozy Cloud a bien l’intention de devenir « la » référence des solutions de cloud personnel, et ne craint pas, sur son site web, à se positionner face à ses concurrents. Au-delà, la startup est déterminée à se déployer avec une poignée de grands comptes : assurances, banques, énergéticiens, ou opérateurs en télécommunications.